Version imprimable
-A +A

Matière crise: épisode 7

Fichiers joints :
Vendredi, 9 décembre, 2011 - 14:10

Bruno Poncelet est anthropologue et formateur au CEPAG. Outre sa discipline de formation initiale, ses sujets d’étude de prédilection sont l’Union européenne et le libre-échange, la sociologie, la philosophie des sciences, l’environnement… et le projet de marché transatlantique ! Il fut d’ailleurs, au sein du CEPAG, le principal instigateur de la plateforme www.no-transat.be destinée à contrer ce funeste projet. Il est également co-auteur, avec Ricardo Cherenti, du livre «Le grand marché transatlantique».

Dans son texte, il interroge le phénomène des bulles spéculatives, les accords de libre-échange, l’économie en tant que science, l’environnement…

Voici la version (très) résumée de son texte dont l’intégralité paraîtra prochainement dans la brochure « Matière crise ».

 

La vraie crise reste à venir

Etudier la crise, non pas à la seule lueur des phénomènes, économiques, mais en se basant sur le regard croisé de multiples disciplines scientifiques. Telle est l’ambition de cet article, en version ultra abrégée, qui renvoie à une étude plus longue comprenant davantage d’explications et de nuances.

 

La philosophie des sciences est une chose formidable.

 

Alors que la plupart des scientifiques se contentent d’arpenter un chemin du savoir – et parfois seulement quelques mètres d’un chemin particulier - la philosophie des sciences compare les chemins empruntés par les scientifiques pour jauger de leur pertinence.

 

Ce que nous allons faire ici en parlant de la crise.


Lire la suite.