Vous êtes ici

Radio

Jeudi 13 Décembre 2018

En Belgique et en France, les « procès de la solidarité », comme leurs verdicts, témoignent d’une justice instrumentalisée à des fins politiques.
Avec Joseph Burnotte, animateur au CEPAG, retour sur le procès des migrants et des hébergeurs et hébergeuses, dont le verdict a été rendu à Bruxelles le 12 décembre dernier.

Jeudi 06 Décembre 2018

En Belgique, la justice rendra son jugement le 12 décembre dans le cadre du « Procès de la solidarité », intenté à 12 personnes migrantes et hébergeuses de migrants.
Le même jour, en France, Cédric Herrou, paysan de Breil-sur-Roya, à la frontière franco-italienne, poursuivi par la justice et menacé de prison depuis plusieurs années pour avoir aidé de nombreuses personnes et familles migrantes, sera lui aussi fixé sur le jugement de la Cour de Cassation. 
Le lendemain, ce sont les « 7 de Briançon » qui risquent d’être condamnés par la justice pour les mêmes motifs.

Jeudi 29 Novembre 2018

Voici quelques échos de l’action organisée jeudi 29 novembre à Namur par la FGTB wallonne : une chaîne humaine et des prises de parole pour dénoncer une nouvelle fois la réforme des Aides à la promotion de l’emploi (APE) portée par le ministre wallon de l’Emploi, le MR Pierre-Yves Jeholet.

Vendredi 23 Novembre 2018

Selena Carbonero Fernandez, Présidente du Bureau des Femmes de la FGTB wallonne, est l’invitée de cette édition d’Opinions FGTB pour évoquer le lancement des Etats généraux féministes 2018-2019 et la mobilisation de ce dimanche 25 novembre à Bruxelles, à l’appel de la plateforme Mirabal, contre les violences faites aux femmes.

Mobilisation nationale contre les violences faites aux femmes : https://mirabalbelgium.org/

Mardi 20 Novembre 2018

Rencontre avec Maxime Kouvaras, réalisateur et membre de Zin TV, et Jérôme Peraya, photographe, du Collectif Krasnyi, à l’occasion de l’exposition collective « Don’t shoot ! », qui illustre et dénonce en images la répression de la liberté d’expression en Belgique et la criminalisation croissante des mouvements sociaux, des migrants, des citoyens, des journalistes. « Don’t shoot » pose la question : peut-on encore filmer ou photographier la police sans se faire arrêter ?