Vous êtes ici

APE : pour un débat public Bodson – Jeholet 

La réforme APE du ministre wallon Pierre-Yves Jeholet fait l’unanimité contre elle.

Face à la fronde et aux deux manifestations, rassemblant chacune plusieurs milliers de personnes à Namur, le ministre a multiplié les déclarations… un peu confuses !

Pour mettre les choses au clair, la FGTB Verviers-Osteblgien lui propose un débat public avec Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne.

 

Communiqué de la FGTB Verviers-Ostbelgien ​

Le ministre de l’emploi grimpe au mat de l’éthique avec… un pantalon troué ! Nous proposons un debat public Bodson - Jeholet

Les réponses du Ministre régional wallon à propos de sa réforme des APE sur VEDIA, ce lundi 24 septembre 2018, sont confuses ou ridicules. La FGTB de Verviers-Ostbelgien lui propose un débat public avec Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne, pour faire de la clarté sur le sujet.

Que ce soit au niveau fédéral ou à la Région wallonne, l’arrivée du MR aux postes de commandes s’est traduite par une diminution de la voilure de la démocratie économique et sociale. Celle-ci s’exprime notamment dans le respect des principes de la concertation sociale. Le MR, qui agit ici en sous-traitant local de la NVA, a torpillé le principal vecteur de la paix sociale en Wallonie comme en Belgique.

Interrogé ce lundi sur la plateforme régionale d’informations Védia, le Ministre wallon de l’Emploi s’est employé à tenter de justifier ce recul démocratique par l’impérieuse nécessité de mettre fin à l’omnipotence de la FGTB en Wallonie. C’est très flatteur mais pas très réaliste.

M. Jeholet confond les critiques formulées à l’endroit de sa politique avec… ses interlocuteurs. La FGTB de Verviers-Ostbelgien souligne incidemment que si l’organisation syndicale avait réellement le pouvoir dont l’excellence wallonne la crédite, peut-être n’occuperait-elle pas aujourd’hui les fonctions qui sont les siennes.

Plus c’est gros, mieux ça passe !

Le ministre laisse entendre, par ailleurs, que nous aurions indûment profité de la largesse des politiques de ses prédécesseurs. Ces accusations sont lourdes. Nous ne les acceptons pas. Nous attendons qu’il étaye ses propos. Ou qu’il les retire !

A titre subsidiaire, remarquons que s’il devait avoir raison, cela signifierait d’abord que, sur les bancs de l’opposition, il n’a pas été à la hauteur de sa mission de contrôle et qu’il n’aurait pas fait le job !

Le prétexte de sa saillie était une réponse aux critiques syndicales de « sa » réforme des APE. Réponse qui était une nouvelle fois marquée par une grande confusion inversement proportionnelle à la clarté des enjeux : la sauvegarde de milliers d’emplois dans des secteurs sensibles (crèches, politiques sociales, insertions dans l’emploi, services communaux, santé, culture, sports….).

Les économies qu’il annonce dans des secteurs vitaux déjà fragilisés sur le plan budgétaire ne laisseront aux gestionnaires de ces institutions que trois possibilités : licencier du personnel, augmenter les tarifs ou diminuer les services proposés. Le MR appelle peut-être cela « la modernité » mais nous, on préfère le progrès… 1809/17 – page 2

Pierre-Yves Jeholet justifie les réductions du budget des APE par sa politique d’emploi : il va casser des emplois existants au nom de la… création hypothétique d’autres postes de travail. Cela nourrit le sentiment d’une volonté politique revancharde. Aujourd’hui, son administration est incapable d’informer les employeurs du secteur sur la sauce à laquelle ils seront mangés. En pleine campagne électorale, ne serait-il pas occupé, par ses déclarations, à encourager de détestables attitudes d’allégeance à son égard ?

Ce serait scandaleux au regard d’un principe de neutralité de l’action publique !

Il faut faire toute la clarté à ce sujet. Dans la transparence, s’il vous plaît !

La FGTB de Verviers-Ostbelgien propose publiquement à Pierre-Yves Jeholet un débat avec Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne. Cette initiative, en prenant à témoin le corps électoral, nous semble susceptible de mettre fin à une polémique par médias interposés où la contrainte du meilleur argument ne semble décidément pas de mise dans le chef du Ministre libéral.

La FGTB développe un projet de société. En ce sens, oui, elle fait de la politique. Elle va d’ailleurs continuer à en faire. Pas dans un alignement partisan mais les élections, c’est aussi nos oignons ! N’en déplaise à M. Jeholet !

Le MR torpille la démocratie économique et sociale : on s’occupe de sa campagne électorale !