Vous êtes ici

Boycott service communautaire

Une société où les précaires seraient contraints de travailler gratuitement.
Une société où ces travailleurs gratuits remplaceraient progressivement ceux des services publics et du non-marchand…

Ça vous tente ?
Pas tellement ?

Alors rendez-vous au rassemblement citoyen ce 25 avril à Bruxelles pour dire non au "service communautaire" !

Ce 25 avril, la Cour constitutionnelle se penchera en effet sur le "service communautaire" pour déterminer s'il est attentatoire aux droits fondamentaux. Ce dispositif a été mis en place en 2016 par Willy Borsus, à l'époque Ministre fédéral en charge, entre autres, de l'Intégration sociale, et adopté par la majorité réunissant droites et nationalistes flamands.

Sous prétexte de réinsertion des bénéficiaires du Revenu d'intégration, ce dispositif aura de graves conséquences pour les personnes concernées mais aussi pour l'emploi et les conditions de travail dans les secteurs public et non-marchand.

D'un côté, on appauvrit l'Etat et les services publics par des politiques d'austérité et de cadeaux fiscaux aux multinationales et aux plus nantis. Et, de l'autre, on prévoit une main d'œuvre gratuite, corvéable à merci, qui n'a d'autre droit que celui de se taire. Une catégorie de sous-citoyens, forcés de travailler gratuitement au seul prétexte qu'ils perçoivent le revenu d'intégration sociale, au seul prétexte qu'ils sont victimes de la pauvreté.

Pour dénoncer cette mesure et ses dérives prévisibles, plus de 60 associations, ONG, syndicats et partis ont déjà appelé les pouvoirs publics à boycotter le dispositif.

Ce 25 avril, faisons entendre une fois de plus la voix de la société civile contre le service communautaire !

Rendez-vous à 13 h, devant les bâtiments de la Cour Constitutionnelle, Place Royale, à Bruxelles.

Toutes les infos pratiques sur la page Facebook de l'événement.  

 

 

Fichiers joints :
Icône PDF Le tract complet en PDF