Vous êtes ici

Expo

En 44 ans, qu'est donc notre Sécu devenue ?

C'est la question à laquelle les Jeunes FGTB, le CEPAG, ProJeuneS et Le Monde des possibles tentent de répondre au travers d'une expo retraçant l'histoire de la Sécurité sociale depuis la fin des années 70. A découvrir à Mons du 1er au 15 décembre.

Au travers d’une ligne du temps qui retrace quatre décennies de saccage mais aussi de lutte, venez découvrir les mécanismes qui font de notre Sécurité Sociale ce qu’elle est aujourd'hui… et en tirer les conclusions qui s’imposent.

Quand ?

Du 1 décembre au 15 décembre.

Du lundi au vendredi, de 9 à 17h30.

Vernissage : vendredi 1er décembre, de 17h à 21h.

Infos et réservation pour visite groupée :

Où ?

Au Magasin de papier, Rue de la Clef 26, 7000 Mons.

Présentation :

Les jeunes, les demandeurs d’emploi, les pensionnés et prépensionnés, les femmes, les travailleurs et travailleurs immigrés, nous faisons tous le même constat : nous sommes les victimes d’un système qui détruit, qui exclut, qui vide de sens toutes les institutions qui permettaient autrefois aux populations d’échapper à la précarité, à la pauvreté.
Le capitalisme et la recherche de profit qui en découle n’est plus le seul ennemi des publics fragilisés. De plus en plus, les mécanismes d’Etat qui assuraient la redistribution des richesses au travers de la sécurité sociale, des services publics… sont détricotés au profit de l’idéologie néolibérale et de la méritocratie.
Mais de quand date cette guerre? 10 ans? 20 ans?

Nous sommes remontés 44 ans en arrière afin de découvrir comment la sécurité sociale avait évolué, quelles ont été les réformes qui font ce qu'il en reste aujourd'hui, mais également comment la FGTB y a réagi, au fil des gouvernements successifs...
C'est ce bout d'histoire que nous voulons aujourd'hui transmettre, au travers d'une ligne du temps illustrée de photos, d'articles de presse, de vidéos, d'affiches...

La réalisation de cette expo a eu l'effet d'un électrochoc sur les coordinateurs du projet qui ne s'attendaient pas à ce qu'ils ont découvert en fouillant dans les documents d'archive... Aujourd'hui, notre plus grand souhait est que cet électrochoc se répande à l'ensemble de la population. 
Pour qu'un jour peut-être, le rapport de force soit enfin renversé... Et que la peur change de camp !