Vous êtes ici

Marche mondiale des femmes

Ce samedi 4 mars, la Marche Mondiale des femmes organise un rassemblement à Bruxelles pour dénoncer les ravages austéritaires du gouvernement de Charles Michel. Au menu : action symbolique, conférence sur les impacts des politiques d'austérité sur les femmes, débats, ateliers créatifs...
 

L’action de la Marche mondiale des femmes entend dénoncer les effets des politiques prises par le gouvernement Michel en matière de démantèlement de la sécurité sociale (et de tout le système de protection sociale) : augmentation du ticket modérateur pour les visites chez les spécialistes tels que les gynécologues ou les ophtalmologistes, réduction du séjour en maternité d'un demi-jour depuis 2015, coupes dans le secteur de la santé, de l’ordre de 900 millions, notamment sur les prix des antibiotiques dits de court terme et sur les infrastructures…

Tout cela a un impact néfaste sur les femmes. Dans un récent rapport sur l'impact des politiques d'austérité sur les femmes, le Monde selon les Femmes indiquait que celles-ci "seront particulièrement concernées, car ce sont elles qui, faute de moyens, s’auto-médicalisent". Cette situation entraîne également une augmentation des maladies des femmes à cause de la surcharge mentale et des responsabilités excessives.

Programme

  • 12h45 : Rassemblement Place de la Monnaie.
  • 13h15 : « Chaîne féministe » - Action symbolique des femmes de la MMF contre la politique d’austérité. 
  • 13h45 : Départ vers le Kartuizercenter, rue des Chartreux 70, 1000 Bruxelles.
  • 14h15 - 15h45 : Bilan des impacts des politiques d’austérité du gouvernement sur les femmes, notamment sur la sécurité sociale et la santé (avec la participation de Vroni Lemaire – FGTB Bruxelles, Patricia Biard - CSC, Celia Alldridjo - MMF internationale, Maria Arena de la Commission Femmes et Emploi du Parlement européen, V’la la facture).
  • 15h15 - 15h45 : Débats et échanges avec la salle.
  • 16h - 17h : Ateliers créatifs, revendication, mobilisation et lobbying.

 

Garderie sur réservation avant le 2 mars.

Contact : Marcela de la Peña marcelaatmondefemmes.org