Vous êtes ici

Pensions : aujourd'hui et demain, tous concernés !

Jeudi prochain, le  15 mai, la FGTB organise une manifestation devant la Tour des Pensions, à Bruxelles. Les militants, (pré)pensionnés ou non, s’y rassembleront pour exiger un renforcement des pensions légales. Ils rejoindront ensuite la Tour des Finances. Leur mot d'ordre ? Renforcer la pension légale par la solidarité !


En Belgique, le niveau de pensions est parmi les plus bas d’Europe. Résultat : un pensionné sur quatre vit sous le seuil de pauvreté. Vouloir encore diminuer le niveau des pensions est impensable et intolérable ! Du côté patronal et de la droite, un seul laïus : allonger les carrières, relever l’âge de la pension, miser sur les pensions privées par capitalisation … Tout ça alors que le chômage, et en particulier celui des jeunes, explose. Ce que l’on oublie de dire, c’est que, avec 45 ans de carrière, la Belgique impose déjà les conditions les plus strictes en Europe pour obtenir une pension complète.

La FGTB défend une réelle amélioration du régime légal de pensions par répartition, seul système garantissant la solidarité entre les générations et assurant une pension digne aux travailleurs à l’issue de leur carrière.

 

Refusant tout allongement de la durée de carrière et tout relèvement de l’âge l égal de la pension, la FGTB revendique :

  • une réelle amélioration du régime légal de pensions par répartition : passage de 60 à 75% du taux de base pour le calcul de la pension, soit une augmentation pouvant aller jusque 200 €/mois pour les pensions les plus basses
  • la création d’emplois de qualité, avec cotisations sociales à la clé
  • l’augmentation progressive des pensions minimales à hauteur du salaire minimal
  • le relèvement du plafond salarial pour le calcul de la pension légale

Ce sont toutes ces solutions concrètes, solidaires et efficaces que les militants de la FGTB rappelleront ce jeudi 15 mai dans les rues de Bruxelles.

Rendez-vous à 10h, devant la Tour des Pensions (face à la gare du Midi).


Carte blanche de Jean-François Tamellini, secrétaire fédéral de la FGTB