Vous êtes ici

Actualités

Le Bureau de la FGTB wallonne réuni ce jeudi 28 février a procédé à une première analyse du projet d’Accord interprofessionnel (AIP 2019-2020). Une majorité d’avis négatifs se dégage en l’état actuel du texte.

Dans 3 mois, on vote ! L’occasion, pour la FGTB wallonne, de mettre en avant quatre mesures phares pour réduire les inégalités. Ce mois-ci, la réduction collective du temps de travail. Pour découvrir cette nouvelle capsule vidéo, c'est par ici...

Ce 13 février, la journée de grève nationale avait un goût amer pour les travailleuses et travailleurs de l’entreprise Munters située à Dison. La FGTB wallonne ne cessera de dénoncer un système capitaliste toujours plus agressif et assure tout son soutien et sa solidarité aux travailleuses et travailleurs de l’entreprise Munters et à leurs représentants.

Aujourd’hui, dans tous les secteurs, les travailleuses et travailleurs se mobilisent pour une augmentation des salaires, pensions et allocations sociales, la justice fiscale, le renforcement des services publics, l’amélioration des fins de carrière, des emplois de qualité et une meilleure conciliation entre vies privée et vie professionnelle. L’occasion, pour Thierry Bodson, de revenir sur les mouvements citoyens et syndicaux de ces derniers mois, de pointer les raisons de la colère et de mettre en avant les moyens à portée de main pour changer la vie, concrètement, maintenant.

Le 14 décembre dernier, journée nationale d’action, des milliers de travailleurs ont exigé une augmentation sérieuse des salaires, moins de pression au travail, une articulation saine entre vies privée et professionnelle et des fins de carrières décentes. Au vu de l’impossibilité d’aller plus loin sur ces points dans les discussions avec les employeurs, les instances de la CSC, la FGTB et la CGSLB ont décidé de lancer un mot d’ordre de grève nationale le mercredi 13 février dans un maximum d’entreprises.

Comme chaque année, les Jeunes FGTB se retrouveront durant la première semaine des vacances d’été. 4 jours de rencontres et de débats autour des enjeux du syndicalisme d’aujourd’hui et demain : néo-libéralisme, féminisme, extrême droite, écologie… Autant de thématiques qui concernent l’avenir des jeunes et qui doivent devenir les enjeux prioritaires de la lutte syndicale !

Ça bouge, ça bout ! Le climat (social) s’échauffe, les gilets jaunes, rouges et verts font souffler le vent de la mobilisation pour un autre monde : justice sociale et justice écologique dans un même élan. « Changeons le système, pas le climat ! ». Grève générale ce 13 février, grève pour le climat le 15 mars, manifestations survoltées des jeunes et ronds-points occupés, tout cela avec les élections en ligne de mire… On en parle avec Thierry Bodson, secrétaire général de la FGTB wallonne, qui pointe les raisons de la colère et les moyens à portée de main pour changer la vie, concrètement, maintenant. Une nouvelle émission à découvrir à partir de ce samedi 8 février sur les chaînes de la RTBF :

40 ans... Un bel âge pour ce dispositif inédit d'accompagnement des travailleurs licenciés créé sous l'impulsion des syndicats. La FGTB wallonne, le CEPAG, la CSC, SOS dépannage et le FOREM se sont associés pour revenir sur l'histoire et le bilan des cellules de reconversion au travers d’une exposition itinérante. Après avoir fait escale à Charleroi et Mons, elle est à découvrir du 8 au 15 février à Liège.

Le mouvement contre les traités de libre-échange débouche sur deux nouvelles initiatives citoyennes : une pétition contre les tribunaux d’arbitrage et un Appel aux citoyens et aux élus , qui concerne le CETA. Deux textes à découvrir, signer et diffuser ! Envie d’en savoir plus ? De vous mobiliser ? De soutenir et relayer largement l’info ?

Une fois de plus, une fois de trop, l’actualité est secouée par une énième annonce de plan de licenciements. Cette fois, ce sont les travailleurs et travailleuses de NLMK Clabecq qui en sont victimes. La direction du site sidérurgique brabançon vient en effet d’annoncer qu’elle comptait se séparer de la moitié du personnel, soit près de 300 personnes. La FGTB wallonne veut leur apporter tout son soutien et sa solidarité, ainsi qu’à leurs familles, évidemment concernées par cette annonce violente et brutale.