Vous êtes ici

Notre fonctionnement

En tant qu’organisation démocratique, les décisions et les orientations de la FGTB wallonne sont le fruit d’un processus qui va de la base vers le sommet.

Le Congrès de la FGTB wallonne est l’instance souveraine. Il se réunit tous les quatre ans et fixe les orientations pour les années à venir.

Entre deux Congrès, c’est le Comité interrégional wallon qui précise la ligne politique que le Bureau de la FGTB wallonne met en œuvre. Ce dernier est composé de 23 représentants wallons des différentes Centrales professionnelles et de 23 représentants des Régionales auxquels s’ajoutent des représentants des groupes « spécifiques » (pensionnés et prépensionnés, travailleurs sans emploi, travailleurs immigrés) et un certain nombre de membres invités.

Le Secrétariat de la FGTB wallonne est l’instance qui veille à la mise en œuvre des décisions prises par le Bureau. Il est composé du Président, Marc Goblet, du Secrétaire général, Thierry Bodson, de la Secrétaire générale adjointe, Anne-Marie Robert et de deux Secrétaires fédéraux : Jean-François Tamellini et Estelle Ceulemans.

Les lieux où siège la FGTB wallonne

La FGTB est le premier syndicat de Wallonie. Elle en assume la responsabilité notamment à travers son engagement dans tous les processus de concertation au niveau de la Région ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

La FGTB wallonne défend ainsi les intérêts des travailleurs et les orientations fixées par son Congrès au sein même d'une série d'institutions. Cette représentation peut être paritaire : syndicats et patronat siègent alors en nombre égal. C'est, par exemple, le cas au Conseil économique et social de Wallonie (CESW), au Forem ou dans les services externes de prévention et de protection au travail. 

La FGTB wallonne exerce par ailleurs un contrôle direct sur l'action de différents opérateurs publics dans l'économie régionale comme la Société Wallonne de Gestion et de Participation (SOGEPA), la Société Régionale d’Investissement de Wallonie (SRIW) et ses filiales, l'Agence wallonne à l’Exportation (AWEX), la Société Régionale Wallonne du Transport (SRWT), l'Agence Wallonne des Télécommunications (AWT)… De la même manière, elle est présente au sein d'organismes publics actifs dans le domaine social: l'Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées (AWIPH), l’Institut wallon de formation en alternance (IFAPME), le Conseil d'avis de l'Office de la Naissance et de l’Enfance (ONE) ou le Conseil wallon du troisième âge… 

La FGTB wallonne participe encore à la concertation sur des matières liées à l'environnement : au sein du Conseil Wallon pour l’Environnement et le Développement Durable (CWEDD), de la Commission Régionale d’Aménagement du Territoire (CRA, de la Commission des déchets, de la Société publique d’aide à la qualité de l’environnement (SPAQUE) ou de la Société Publique de la Gestion de l’Eau (SPGE), pour ne citer que ces exemples. Elle participe aussi à certaines institutions actives dans le monde de l'éducation : le Conseil de la politique scientifique, le Conseil d'administration des universités de la Communauté, le Conseil de l’Education et de la Formation (CEF), la Commission communautaire des profils et qualifications, le Conseil supérieur de l'enseignement de promotion sociale… La FGTB wallonne siège encore au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) comme dans des coordinations relevant du monde associatif, le Ciré (coordination et initiatives pour et avec les réfugiés) et le Réseau Action contre la spéculation financière.

Elle rétrocède, dans certains organes de concertation, des mandats au Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG).