Vous êtes ici

Réponse au MR : "Non, les chômeurs ne sont pas des rentiers !"

A l'occasion de la rentrée, le nouveau Ministre de l'Emploi, le MR Pierre Yves-Jeholet a enchaîné les déclarations provocantes et stigmatisantes contre les sans emploi.

Des rentiers, les chômeurs ?

Trois semaines après les déclarations de la ministre Alda Gréoli (CDH, nouvelle vice première-ministre wallonne) qui s'attaquait à "l'assistanat" wallon, c'est donc au tour de l'élu MR de surfer sur la vague démagogique en faisant porter la responsabilité du chômage sur ceux qui en sont victimes.
Quoi de plus simple pour un ministre de l'Emploi de s'affranchir de toute responsabilité en déclarant que l'emploi… c'est avant tout l'affaire des chômeurs eux-mêmes : "L'emploi, il ne va pas tomber du ciel" prévient-il. Comme politique de l'emploi réfléchie, visionnaire et responsable, on a déjà vu mieux !

Des propos provocants, indécents… mais aussi dangereux !

En utilisant les pires clichés stigmatisants à l'égard des chômeurs – forcément fainéants, profiteurs voire fraudeurs – le nouveau Ministre de l'Emploi insulte plus de 214.000 demandeurs d'emploi wallons   qui rament au quotidien et recherchent du boulot pour s'en sortir. Il reconnaît lui-même qu'une grande majorité de sans emploi sont précarisés… En oubliant de rappeler que c'est en grande partie dû à la multitude de mesures anti-chômeurs décidées par le MR au niveau fédéral !

Le Ministre entretient aussi volontairement des termes inappropriés qui sème la confusion. Effectivement, les chômeurs ne sont pas des rentiers. Ce sont des travailleurs sans emploi qui perçoivent une (faible) allocation de Sécurité sociale (souvent inférieure au seuil de pauvreté !). Les vrais rentiers, ce sont ceux qui bénéficient de revenus provenant du capital (dividendes, loyers, plus-values…) et quoi sont, eux choyés par les différents gouvernements de droite.

En dénigrant ainsi la réalité (rappelons que la moyenne wallonne est d'une offre d'emploi pour 10 demandeurs) et en faisant porter la faute du chômage – problème sociétal et donc collectif –individuellement sur les chômeurs, le ministre de l'Emploi ne fait qu'attiser la stigmatisation, le rejet de l'autre et l'exclusion sociale.

Plutôt que d'entretenir ce climat malsain, Pierre Yves Jeholet serait plus avisé de se saisir des dossiers wallons de fond : revalorisation de l'apprentissage, développement des infrastructures et services en lien avec le vieillissement de la population, défis posés par la robotisation et la digitalisation…