Vous êtes ici

Cellules de reconversion

Nées en 1977, les cellules de reconversion accompagnent les restructurations d’entreprises dans l’ensemble des secteurs d’activités wallons. Elles ont pour objectif  l’insertion professionnelle durable des travailleurs licenciés collectivement. Forte d’une expertise construite au fil de près de 40 années d’existence, les cellules de reconversion parviennent chaque année à faciliter la réinsertion de 60 à 85% du public.  Autre fait remarquable, cette réinsertion professionnelle se fait à hauteur de 50 à 70 % en CDI, et ce  bien que le marché de l’emploi offre aujourd’hui une majorité de contrats temporaires.

Les cellules offrent aux travailleurs licenciés une palette de services et d’activités très large et sans commune mesure avec d’autres dispositifs existants : bilan de compétences ; accompagnement dans la recherche d’emploi ; orientation ; visites de centres de formation ; information sur les métiers en demande ; informations sur les couveuses d’activités ; gestion des problèmes sociaux ou administratifs divers… Ces activités se font grâce à un réseau de partenaires très larges (centres de compétences/formation professionnelle, centres de validation des compétences, Federgon, services d'accompagnement syndical, etc.)

L’originalité du dispositif repose sur  la participation d’un ex-délégué syndical issu de l’entreprise en restructuration au processus d’accompagnement.  La synergie entre le conseiller du FOREM et cet ex-délégué (devenu accompagnateur social) constitue une des plus values du dispositif.  Par sa connaissance des travailleurs licenciés, l’accompagnateur facilite le travail d’orientation et d'insertion à l’emploi et à la formation, mené par le conseiller FOREM.  L’accompagnateur prend également souvent en charge l’accompagnement administratif et le suivi psycho-social des personnes.

Chaque année, depuis la crise financière de 2008, les cellules de reconversion accompagne une quarantaine de licenciements collectifs. Parmi les dossiers emblématiques de restructuration pour lesquels les cellules de reconversion ont été opérateur, citons : la Sabena, Carsid, Duferco/NMLK, GSK, Carrefour, Delhaize, Louis De Poortere, Eli Lilly, Arcelor, …

 

En 2004, les pouvoirs publics ont décidé de subventionner la coordination des cellules de reconversion, assurée par les syndicats. La coordination mise en place par la FGTB wallonne et le CEPAG sert de lien entre les différentes cellules, d’une part et entre les centrales professionnelles impliquées dans une restructuration et le Forem, d’autre part.

La coordination assure aussi une « mission de veille » : elle est attentive aux entreprises en difficulté. Elle vient en appui des permanents syndicaux concernés par des restructurations. Elle veille à la mise en place d’une cellule le plus rapidement possible, une fois les négociations terminées.  Elle accompagne et forme les ex-délégués syndicaux engagés pour assumer la fonction d’accompagnateur social.

Depuis 2009, pour les licenciements inférieurs à 100 travailleurs des accompagnateurs sociaux permanents ont été désignés et engagés par les organisations syndicales pour venir compléter le dispositif.

Contact

Coordination des cellules de reconversion
Rue de Namur, 47 – 5000 Beez
Tél : 081/26 51 53
Email : didier.smetzatcepag.be et patrick.brasseuratcepag.be