Vous êtes ici

austérité

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Embedded thumbnail for Le Bon, la Brute et le Truand
Février 2016

Le troisième épisode de la série "Europe, biographie non autorisée" aborde les aides et prêts européens aux pays en difficulté mais aussi et surtout leurs implications sociales, économiques et politiques.

C’est une évidence, les politiques d’austérité fédérales sont injustes. Elles pèsent lourdement sur les salariés et allocataires sociaux, tandis que les détenteurs de capitaux s’en tirent à bon compte. Mais elles sont aussi inefficaces, socialement et économiquement : ralentissement de l’activité, augmentation de l’endettement, des inégalités, de la précarité, de l’exclusion sociale... Les Wallonnes et Wallons sont malheureusement deux fois victimes de ces mesures austéritaires.

Note

Lorsqu’on analyse les différentes mesures prises par le gouvernement Michel, force est de constater que les politiques fédérales sont définies en tenant compte principalement de la situation socio-économique de la Flandre et des exigences du VOKA (patronat flamand) et sont donc moins pénalisantes pour la région flamande. Ces mesures n’étant pas adaptées aux besoins spécifiques de la Région wallonne (et bruxelloise), la Région wallonne et les travailleurs wallons sont doublement perdants.

Jeudi 19 Novembre 2015

Austérité, saut d’index, augmentation de l’âge de la pension, exclusions chômage, fiscalité injuste, services publics en danger… Vincent Pestieau, Secrétaire de la FGTB Charleroi Sud-Hainaut, explique les raisons de la colère des travailleurs et fait le point sur la mobilisation syndicale, ses enjeux et ses perspectives.

Ce vendredi, les travailleurs du secteur de l’asile rouvriront symboliquement le Centre Fedasil de Virton fermé en janvier dernier par le gouvernement Michel. L’objectif ? Dénoncer la précarisation de leurs conditions de travail, la détérioration de l’accueil des demandeurs d’asile, les restrictions budgétaires et les menaces de privatisation qui planent sur le secteur.

Certains n’y croyaient pas. D’autres parlaient de démobilisation. Pourtant, aujourd’hui, ce sont plus de 100.000 travailleurs qui se sont rassemblés à Bruxelles pour crier leur colère. Plus question de laisser passer l’austérité gouvernementale !

D’ici trois semaines, des dizaines de milliers de travailleurs, venus des quatre coins du pays, se réuniront à Bruxelles pour crier leur ras-le-bol et mettre en avant leurs alternatives à l’austérité. L’occasion, aussi, de tirer le sinistre bilan de 365 jours de gouvernement des droites.

Non à 61,2% ! Les Grecs se sont massivement déplacés pour refuser l’Europe de l’austérité et des marchés financiers, malgré les pressions internationales et internes. Par ce vote, ils se sont aussi fait les porte-voix des millions de citoyens européens qui réclament la fin des politiques libérales (…)

Pensions, blocage salarial, services publics, chômage, temps partiel, sécurité sociale, fiscalité… Les femmes sont les premières victimes des mesures d’austérité imposées par le gouvernement de Charles Michel. Ce jeudi 4 juin, elles se réunissent à Bruxelles pour faire entendre leurs alternatives (…)

Mardi 19 Mai 2015

La dette publique qui pèse sur la population grecque est-elle irrégulière ? Illégale ? Illégitime ? Doit-elle être remboursée ?

C’est ce que doit déterminer la Commission parlementaire d’audit mise sur pieds tout récemment par le parlement grec. Voici les premiers échos des travaux de cette Commission, avec Olivier Bonfond, économiste au CEPAG, qui prend part activement à ses travaux et revient tout juste d’Athènes.

Pages