Vous êtes ici

chômeurs

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Embedded thumbnail for Tous saignés comme les Grecs (2ème partie)
Juin 2013

Voyez, dans la deuxième partie de cette émission, comment les nouvelles mesures prises par le gouvernement en matière de chômage vont saigner les demandeurs d’emploi. L’austérité est déjà là, et voici ce (…)

L’acharnement dont fait preuve ce gouvernement envers les sans emploi est édifiant. Ils ne paieront jamais assez cher leur allocation. Il faudrait surprendre au saut du lit les chômeurs – décidément traités comme des éternels suspects, des citoyens de seconde zone. Une deuxième brosse à dents dans la salle-de-bains ? Un peignoir surnuméraire qui traîne ? Le deuxième oreiller est-il froissé ? Cherchez encore… Ils sont forcément en train de frauder, puisqu’ils sont au chômage.

Ca y est, ils sont «tombés»… Les chiffres officiels des exclusions ont été rendus publics par l’ONEM. 18.432 allocataires d'insertion ont été exclus en janvier. Si l’on ajoute à ce nombre les près de 1.500 exclus «opportunément» par l’ONEM en décembre 2014 pour «incapacité de gain» (situation de handicap), on arrive malheureusement bien au chiffre de 20.000 personnes concernées. Comme nous l’annoncions aussi, deux tiers des exclus sont des excluEs et la Wallonie est la région la plus touchée (66,5 % des exclusions).

Une fois de plus, le gouvernement Michel s’attaque aux plus faibles. Cette fois, c’est aux sans emploi victimes de difficultés sociales et familiales qu’il s’en prend !

Depuis décembre 2011, la FGTB wallonne a multiplié avertissements et mobilisations : la limitation dans le temps des allocations d'insertion allait engendrer un véritable bain de sang social. Les réactions politiques sont passées du désintérêt au déni avant de virer au mépris et aux accusations de mensonges. Aujourd'hui, les faits nous donnent - malheureusement ! - raison. 30.000 personnes, dont une grande majorité de Wallons, seront bel et bien exclues, rien qu'en 2015. Et 10.000 autres n'auront pas accès au système à la fin de leurs études en raison des nouvelles mesures du gouvernement Michel.

Ce matin, les journaux du groupe Sud Presse relayaient la proposition du Syndicat Neutre des Indépendants : instaurer un système central de dénonciation des « faux demandeurs d’emploi » . Diatribe nauséabonde et culpabilisante à l’égard des sans emploi à laquelle le SNI nous a malheureusement déjà habitués. Mais cet article contenait également des raccourcis et des erreurs que nous tenons à rectifier.

Philippe Godfroid, président de l’Union des Classes moyennes a récemment publié un éditorial édifiant sur la chasse aux chômeurs. Outre son ton méprisant à l’égard des demandeurs d’emploi, cet article se caractérisait par ses nombreuses inexactitudes et approximations. Thierry Bodson et Marc Becker (FGTB wallonne et CSC) ont invité Philippe Godfroid à réviser ses dossiers.

Ce 10 mars, la FGTB s’est une nouvelle fois mobilisée contre la limitation des allocations d’insertion dans le temps. Si cette mesure n’est pas retirée, 50.000 travailleurs sans emploi se verront exclus du chômage au 1 er janvier 2015.

A maintenant moins d'un an de l'échéance fatidique du 1er janvier 2015, la FGTB wallonne s’est penchée sur les statistiques des chômeurs qui se verront exclure à cette date. L’objectif ? Réveiller le monde politique avant qu’il ne soit trop tard ! Rendez-vous est d’ores et déjà donné à tous ceux qui veulent combattre cette mesure, le 10 mars prochain.

La Ministre de l’Emploi, Monica De Coninck, a exprimé sa volonté de remplacer le plan Activa à destination des jeunes peu qualifiés et inscrits comme demandeurs d’emploi depuis six mois par un système de paiement par chèques, à l’instar des titres-services. Les Jeunes FGTB ont réagi à cette proposition.

Pages