Vous êtes ici

droits sociaux

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Hier, 12 mars, les autorités ont instauré des mesures visant à freiner la propagation du coronavirus. Des mesures qui vont évidemment avoir d’importantes répercussions pour les travailleuses et travailleurs du pays.

Dimanche, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, elles et ils étaient des milliers à défiler dans les rues. Une fois de plus, une fois de trop, une répression violente et aveugle s’est abattue sur des manifestantes et manifestants pacifiques, en marge de la manifestation bruxelloise. La FGTB wallonne condamne fermement ces dérives antidémocratiques. Elle demande que des enquêtes objectives et indépendantes soient menées, des responsabilités établies et les résultats rendus publics.

Depuis plusieurs années, le droit de grève subit des attaques de toutes parts. Patronat, autorités judiciaires, responsables politiques et mêmes certains médias agissent pour restreindre de plus en plus son exercice. Face à cette situation, la FGTB wallonne tient à réaffirmer toute sa solidarité avec les travailleuses et travailleurs qui se mobilisent pour sauvegarder ce droit fondamental.

La FGTB lance sa grande enquête nationale sur l’intérim. L’occasion de récolter des infos et témoignages sur les conditions de travail dans ce secteur afin de les améliorer. Rendez-vous sur www.enquete-interim.be !

Embedded thumbnail for ON EN A GROS ! #14 // Pas touche à notre droit de manifester !
Octobre 2019

"On en a gros", l'épisode 14 de la série de la FGTB Liège-Huy-Waremme .

Mardi 05 Juin 2018

Militant de tous les instants, au péril de sa vie.
Jean Bonald Golinsky Fatal est président de la Confédération des Travailleurs des secteurs public et privé en Haïti.
Dans cette interview, il dénonce les difficultés et les dangers que doivent affronter les syndicalistes qui osent contester les pratiques du gouvernement et du patronat haïtiens.

La FGTB wallonne exprime toute sa solidarité aux travailleurs et travailleuses de Carrefour Belgique dont l’avenir a basculé, ce jeudi 25 janvier 2018, avec l’annonce de la restructuration du groupe. Des salariés qui risquent de payer au prix fort tant les erreurs du groupe Carrefour que les mesures de régression sociale du gouvernement Michel.

Quels sont les droits et devoirs des travailleuses et travailleurs du sexe ? Quels risques encourent-ils d'un point de vue pénal ? De quelle protection sociale bénéficient-ils ? Doivent-ils payer des impôts ? C'est autour de ces thématiques que juristes, travailleuses et travailleurs du sexe, acteurs de terrain et syndicalistes débattront le 15 mars prochain à Namur afin d'envisager des pistes d'amélioration du statut de ces travailleuses et travailleurs.

En quelques clics, interpellez la Commission européenne pour réclamer une véritable Europe sociale ! Participez à la campagne syndicale européenne en faveur des travailleuses et des travailleurs en vous inscrivant sur www.socialrightsfirst.eu .