Vous êtes ici

migrants

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Embedded thumbnail for Bien fait pour leur gueule !
Décembre 2020

Crise sanitaire... Crise solidaire... Notre réalité. "Bien fait pour leur gueule", un texte de Lisette Lombe

Des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants survivent en Belgique, privé·e·s de titre de séjour. La crise sanitaire accentue encore leur précarité, ce qui rend particulièrement difficile la mise en œuvre des mesures de prévention sanitaires. Des dizaines d'associations, syndicats et collectifs ont publié une carte blanche appelant les responsables politiques à, enfin, prendre des mesures concrètes permettant de sortir ces personnes de la précarité.

Jeudi 01 Octobre 2020

Pensions, Sécu, services publics… Le nouveau gouvernement qui a prêté serment ce jeudi 1er octobre souffle le chaud et le froid.

Vrai début de rupture avec la « politique d’avant » ou déclarations d’intentions fumeuses ?

Voici l’analyse à chaud de Jean-François Tamellini, Secrétaire général de la FGTB wallonne, au micro de Vanessa Amboldi.

L’épidémie de covid-19 a fragilisé et précarisé des millions de personnes. Parmi elles, les personnes sans-papiers ont été particulièrement exposées. Accès à la santé, à l’emploi et à la formation, au logement et, tout simplement au séjour légal… Plusieurs associations, fédérations et syndicats actifs dans l’intégration ont adressé un cahier de propositions au gouvernement wallon. Pour que ces femmes, hommes et enfants puissent, enfin, vivre dignement.

Jeudi 07 Mai 2020

Depuis deux mois, c’est dur pour tout le monde, mais c’est encore plus dur pour les femmes, les hommes et les enfants sans-papiers.
Précarisés, invisibilisés, enfermés, expulsés ou ignorés par le pouvoir politique, ils sont aussi au nombre des plus vulnérables face au danger sanitaire.

Embedded thumbnail for Le procès de la solidarité
Décembre 2018

La solidarité va-t-elle devenir un délit passible d’emprisonnement? Les 7, 8 et 9 novembre 2018, à Bruxelles, plusieurs centaines de citoyens ont manifesté leur soutien aux 12 personnes poursuivies en (…)

Jeudi 06 Décembre 2018

En Belgique, la justice rendra son jugement le 12 décembre dans le cadre du « Procès de la solidarité », intenté à 12 personnes migrantes et hébergeuses de migrants.
Le même jour, en France, Cédric Herrou, paysan de Breil-sur-Roya, à la frontière franco-italienne, poursuivi par la justice et menacé de prison depuis plusieurs années pour avoir aidé de nombreuses personnes et familles migrantes, sera lui aussi fixé sur le jugement de la Cour de Cassation. 
Le lendemain, ce sont les « 7 de Briançon » qui risquent d’être condamnés par la justice pour les mêmes motifs.

Les 7, 8 et 9 novembre derniers, à Bruxelles, plusieurs centaines de citoyens ont manifesté leur soutien aux 11 personnes poursuivies en justice pour avoir hébergé des « migrants » ou leur avoir prêté assistance. La nouvelle émission Opinions FGTB revient sur les questions que soulève ce procès... politique. A voir à partir de samedi sur les chaînes de la RTBF.

Ce mercredi 7 novembre, s’ouvre le procès de la solidarité au palais de justice de Bruxelles. 11 personnes risquent la prison pour avoir aidé des personnes migrantes en détresse. Elles sont accusées de trafic d’êtres humains et d’organisation criminelle. On croirait cauchemarder. Nous osons et voulons croire que la justice belge mettra fin à la confusion des genres qui représente un réel danger pour la démocratie.

Embedded thumbnail for Cédric Herrou : devoir de solidarité
Octobre 2018

Cédric Herrou est paysan dans la vallée de la Roya (Alpes-Maritimes), près de Vintimille, à la frontière entre la France et l’Italie. Depuis 2015, il a accueilli plus de 2.500 exilés chez lui, dans sa (…)

Pages