Vous êtes ici

Wallonie

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Un nouvel accord est intervenu au sein du gouvernement wallon dans le dossier du tarif « prosumer » (contraction, en anglais, des mots producteur et consommateur) pour les propriétaires de panneaux photovoltaïques. Facture pour la population wallonne ? 242 millions € !

Ca y est, la Belgique est entrée dans le déconfinement. Par phases successives, pour ne pas risquer une deuxième vague épidémique et un nouvel engorgement des hôpitaux. La prudence est donc de mise et la population est priée de suivre les « recommandations » sous peine d’un possible re-confinement. . Pour éviter cela, le gouvernement a opté pour une stratégie alliant des tests massifs et un « traçage de contact ». Ce dernier est source de nombreux questionnements tant sur sa mise en place par les autorités que sur les risques pour nos libertés individuelles.

Deux mois, c’est le temps qu’il aura fallu au Gouvernement wallon pour accoucher d’une formule qui permette aux travailleuses des titres-services de ne pas perdre leur salaire. Depuis mars, elles sont pour la plupart en chômage temporaire, avec une allocation moyenne de 560€. Déjà privée de l’augmentation salariale de 1,1% (AIP) et de la compensation de 2€/h (accord sectoriel que Federgon refuse de signer), ces travailleuses de l’ombre, essentielles pour bien des ménages, sont en train de plonger dans la précarité. Deux mois, c’est surtout le temps qu’auront mis les fédérations patronales pour obtenir la garantie de se sucrer grassement au passage. De manière totalement scandaleuse.

Note

Entre fin octobre et début novembre, le nouveau gouvernement wallon s’est réuni afin de confectionner le budget initial 2020. Ce dernier, outre le financement des nouvelles politiques du gouvernement, se base principalement sur le budget initial 2019. A ce propos, outre l’élaboration du budget 2020, le gouvernement wallon devait s’attacher à réaliser le premier ajustement du budget 2019. Pour rappel, ce budget 2019 (sous un gouvernement MR/CDH) avait été annoncé en équilibre. La FGTB wallonne avait déjà analysé que les recettes avaient été surestimées et les dépenses sous-estimées. Force est de constater que nous avions eu raison dans notre analyse car c’est un ajustement budgétaire 2019 de près de 334 millions qui a été réalisé. Cette note se propose de présenter les grandes lignes du budget 2020 de la Région wallonne. Elle se base principalement sur les premières informations que nous avons à notre disposition. Cette note en appellera une autre et ce, dès que nous aurons un détail complet du budget 2020.

Note

Au regard des priorités syndicales inscrites dans son mémorandum, la FGTB wallonne a procédé à une analyse de la Déclaration de Politique Régionale (DPR) du nouveau gouvernement sous l’angle socio-économique. Une attention particulière a également été portée aux points qui auront une influence sur la marge d’action des syndicats et des interlocuteurs sociaux.

Jeudi 12 Septembre 2019

Ce jeudi 12 septembre, la FGTB wallonne faisait sa rentrée politique. Concertation sociale, budget, fiscalité, climat, conditionnement des subsides aux entreprises, lutte contre l’extrême droite…

Thierry Bodson revient sur les défis à relever en Wallonie et la Déclaration de politique du nouveau gouvernement.

Jeudi 20 Juin 2019

« La démocratie est en danger. Ce n’est pas avec des coalitions par défaut qu’on répondra aux attentes des citoyennes et citoyens. J’appelle le PS, le PTB et Ecolo à prendre leurs responsabilités et à former un gouvernement de gauche pour respecter la volonté des électrices et électeurs qui se sont prononcés le 26 mai ». Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne.

Note

La 6 ème réforme de l’Etat a donné lieu à une série de transferts importants depuis l’entité fédérale vers les entités fédérées. A présent, la Wallonie est compétente pour définir sa propre politique de Santé publique mais elle est également largement compétente pour le financement des infrastructures de soins, la politique d’Aide aux personnes âgées ou encore l’organisation du secteur ambulatoire dans son ensemble. L’objet de cette note est de mettre en lumière quelques-uns des principaux concepts « libéraux » qui sous-tendent les choix politiques portés par le gouvernement MR-cdH, d’en exposer les enjeux et dangers éventuels et de les illustrer par quelques exemples concrets. Dans un deuxième temps, nous pourrons mettre en évidence le glissement de notre modèle de sécurité sociale et de protection sociale vers le modèle de soins libéral anglo-saxon afin de saisir plus précisément les transformations en cours et de rappeler les principales priorités pour la FGTB wallonne.

On le pressentait depuis hier, la confirmation est tombée ce matin... La réforme APE Jeholet ne sera pas votée sous cette législature ! Cette victoire, nous la devons à la mobilisation de milliers de citoyennes et de citoyens, qui ont manifesté, à quatre reprises, dans les rues de Namur. Elle est également le résultat tangible de la détermination tant des organisations syndicales que des fédérations patronales du non marchand, unies dans ce dossier.

Marchandisation des services à la personne... Asphyxie financière du tissu associatif... Réforme APE injuste... Diminution de moyens pour les services publics... ET puis QUOI ENCORE ? Maintenant, CA SUFFIT ! Le 18 mars, toutes et tous à Namur pour défendre une Wallonie SOLIDAIRE !

Pages