Vous êtes ici

La semaine de 4 jours : une solution face à l'urgence

Mai 2021

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, on a beaucoup parlé de changer de système économique, d’en finir avec le capitalisme qui nous mène à la catastrophe. On a espéré voir advenir le «monde d’après». Mais c’est celui d’avant qui continue… en pire.

Etat d’urgence écologique: la catastrophe est déjà là. Extinction massive des espèces, biodiversité laminée, environnement saccagé, réchauffement accéléré. Il nous reste à peine quelques années pour tenter d’empêcher un basculement aux conséquences incalculables. L’humanité est désormais directement menacée.

Etat d’urgence sociale: crise sanitaire, crise économique, la plus grave depuis la seconde guerre mondiale. De plus en plus de gens dans la misère, la précarité, l’abandon. Les inégalités qui explosent. Un monde du travail toujours plus violent, avec des millions de travailleuses et de travailleurs pauvres, en burn-out, au chômage ou esclaves de «boulots de merde».

Pour répondre à cette double urgence, Pierre Larrouturou avance une solution. Une parmi d’autres, mais qui doit être mise en œuvre dès maintenant et marquer le début d’un changement de cap radical: la semaine de 4 jours.

Un entretien avec Pierre Larrouturou, économiste, député européen (Nouvelle Donne), Rapporteur général du budget européen pour 2021.

Réalisation: Yannick Bovy – Mai 2021 – 20'

REGARDS // Une émission d’opinion produite par le CEPAG et proposée par la FGTB wallonne.

Cette émission a été diffusée à six reprises en ce mois de mai 2021 sur les trois chaînes télé de la RTBF (magazine «Opinions»).