Vous êtes ici

Un carcan budgétaire inacceptable

La FGTB wallonne s’inquiète des perspectives budgétaires régionales. L’extrême discrétion - pour ne pas dire le secret – qui entoure les informations à ce sujet ne laissent rien présager de bon pour les travailleuses et travailleurs de Wallonie. Ce lundi, la FGTB wallonne a donc adressé un courrier de mise en garde au Ministre-Président Paul Magnette.

 

Les préoccupations de la FGTB wallonne se concentrent principalement sur 4 axes :

  • Concertation sociale

Il serait regrettable d’être confrontés, fin novembre, à des décisions budgétaires laissant une très faible marge de négociation et de concertation et créant, de fait, une situation comparable à celle vécue par les interlocuteurs sociaux au niveau fédéral. 

Le Bureau de l’Interrégionale wallonne de la FGTB estime que la « discrétion » du Gouvernement wallon risque de mettre en péril la concertation sociale wallonne qui, pour être efficace, doit être mise en place le plus en amont possible. Cette situation soulève les inquiétudes les plus vives concernant les prises de décisions futures liées au transfert de compétences et la nécessaire concertation qui doit être mise en place à cet effet.

  • Emploi et services

Les services publics et le secteur non-marchand risquent d’être les premières victimes de décisions budgétaires douloureuses. Si cette situation se concrétise, elle aura un double impact sur les citoyennes et les citoyens wallons.

D’une part, le volume et la qualité des services rendus à la population seront diminués drastiquement. D’autre part, l’emploi dans ces secteurs sera menacé. En effet, le secteur public continuera à subir le non-remplacement de ses fonctionnaires, avec des conséquences inacceptables sur la santé et la qualité du travail des fonctionnaires en exercice. Cette situation s’additionne aux vagues de licenciements que l’on constate déjà, notamment dans les administrations communales étranglées financièrement. Il est par ailleurs impensable que le secteur non-marchand, outre des subventionnements réduits, ne bénéficie d’aucune enveloppe permettant une marge de négociation pour ses travailleurs.

  • Economie

L’effort de 340 millions € à réaliser, en 2015, par un « lissage » des investissements aura indéniablement un impact sur les zones d’activité économiques, l’alliance Emploi-Environnement, l’entretien des routes… pour ne citer que quelques exemples. L’impact sera particulièrement néfaste sur l’activité des entreprises liées à ces investissements publics.

Cet effort aura également des conséquences désastreuses, économiquement et socialement, sur des politiques sociales liées, par exemple, à l’accueil de l’enfance et des personnes âgées.

La FGTB wallonne ne perd pas non plus de vue les conséquences pratiques de la diminution des budgets des Organismes d'intérêt public : moins 10% à l’horizon 2017 !

  • Carcan budgétaire

La FGTB wallonne tient à rappeler que, dans le cadre du transfert de compétences, l’autonomie fiscale de la Région est accrue et, jusqu’à présent, le Gouvernement wallon n’a fait aucune proposition concrète en la matière. Pourtant, cette autonomie constitue une occasion de collecter des moyens supplémentaires et représente aussi une opportunité de corriger une fiscalité fédérale insuffisamment progressive et solidaire.

Force est de constater qu’en se contentant de réaliser 1,1 milliard € d’économies à l’horizon 2018, le Gouvernement wallon accepte d’emblée, et sans le remettre en question, un cadre budgétaire insoutenable. La FGTB wallonne refuse de s’inscrire dans ce carcan.

C’est dans ce contexte et avec cette grille de lecture que le Bureau de l’Interrégionale wallonne de la FGTB examinera avec la plus grande attention les perspectives budgétaires wallonnes dès qu’elles seront, enfin, révélées dans une dizaine de jours. En fonction de cette analyse, la FGTB wallonne ne fera pas, elle, l’économie d’une réaction à la hauteur de ce qui pourrait être décidé.