Vous êtes ici

Hausse des salaires : signez la pétition !

La FGTB, la CSC et la CGSLB lancent une pétition pour demander aux responsables politiques de modifier la loi sur la norme salariale. Objectif : 25 000 signatures pour que la question soit mise à l’ordre du jour du Parlement. Mettez la pression, signez la pétition.

Le coût de la vie est devenu un problème

Le logement, le chauffage, la nourriture, le carburant... Les prix explosent et rendent la vie de plus en plus chère. Le coût de la vie est devenu un problème. Les salaires sont trop faibles.

Pourquoi ? Les revenus n’augmentent pas à la même vitesse que le coût de la vie car les hausses de salaires sont limitées par la loi sur la norme salariale.

Même dans les entreprises qui engrangent de gros bénéfices, la loi nous empêche de négocier plus.

La CSC, la FGTB et la CGSLB demandent aux responsables politiques de prendre conscience de la situation et de modifier la loi sur les salaires. C’est pourquoi les syndicats, en front commun, lancent une pétition citoyenne.

Objectif : 25 000 signatures

L’objectif de cette pétition est de récolter 25.000 signatures. C’est ce qu’il faut pour qu’un texte citoyen puisse être déposé devant la Chambre des représentants afin d’être débattu avec les responsables politiques. Si cette pétition recueille au moins 25 000 signatures, le Parlement devra entamer un débat sur la loi sur la norme salariale.

Comment signer ?

Cette pétition a pour but d’amener le Parlement à débattre de la modification d'une loi existante. Il s'agit d'une procédure officielle qui passe par le site internet de la Chambre. C'est pourquoi vous devez vous identifier pour signer la pétition.

Il vous suffira de quelques minutes pour ajouter votre voix à cette demande. Comment faire ?

  1. Rendez-vous sur la page de la pétition.
  2. Appuyez sur le bouton « Veuillez vous identifier afin de pouvoir signer la pétition ».
  3. Connectez-vous sur le portail CSAM au moyen de votre carte d’identité électronique eID ou via itsme.

Ce que nous réclamons :

  • Pour une initiative parlementaire qui rétablisse à tous les niveaux (interprofessionnel, sectoriel, entreprise) le droit à des négociations libres et solidaires sur les salaires bruts.
  • Pour le rétablissement d’une marge indicative librement négociée au lieu d’un carcan imposé par la loi.
  • Pour le maintien complet de l’indexation automatique des salaires et des allocations ainsi que le maintien des augmentations barémiques.