Vous êtes ici

Un « hold-up » en bonne et due forme !

Dans le cadre de la 6ème Réforme de l’Etat, le FESC - Fonds des équipements et des services collectifs, source de financement de l'accueil des enfants émanant de la Sécurité sociale - est transféré aux Communautés.

A partir de 2015, les moyens transférés annuellement s’élèveront à 77,6 millions € (57,6 millions + 20 millions suite aux Accords d’Ostende pour élargir l’offre d’accueil) tandis que les réserves, évaluées à 50 millions €, iront à la gestion globale de la Sécurité sociale.

 

Pour la FGTB wallonne et les Femmes Prévoyantes Socialistes, il est déplorable que des moyens destinés à l’accueil des enfants, sur base d’un accord des interlocuteurs sociaux  et du prélèvement d’une cotisation affectée, soient versés dans la gestion globale. Alors que le subventionnement est insuffisant et que les besoins restent importants !

C’est d’autant plus inacceptable que le transfert de la compétence ne s’accompagne pas du transfert d’un budget à hauteur des dépenses actuelles. Un manque qu’il faut combler par des moyens (Accords d’Ostende) obtenus à l’origine pour élargir une offre déjà défaillante.

Le financement des projets d’accueil francophones repose essentiellement sur les subventions du FESC. En outre, Bruxelles et la Wallonie seront confrontées à une explosion des besoins en raison de la croissance importante des naissances.

Les Francophones seront donc davantage victimes des conséquences de ce « hold-up » !