Vous êtes ici

LES MOTS D'ACTU #5 : Révision de la loi de 96, les lignes bougent…

Un billet d'humeur de Jean-François Tamellini, Secrétaire général de la FGTB wallonne.

Après les déclarations du Président du PS en faveur d’une révision de la loi de 96 (sans toucher à l’index), on apprenait hier dans la presse, la volonté du vice-Premier Ecolo d’aller dans le même sens ! Les lignes bougent…

Le fait de ne pas pouvoir sortir de l’accord de gouvernement ne tient évidemment plus la route, le dossier énergétique ayant démontré la nécessité de devoir s’adapter aux réalités mouvantes.

Si certains tentent de s’accrocher aux lignes du gouvernement Michel/De Wever comme à un tatouage sur le bras, ils oublient deux choses importantes :

  1. Eux-mêmes ont par le passé détricoté ce que le gouvernement précédent avait décidé. Par exemple le découplage de l’enveloppe bien-être des négociations de l’AIP. Cette mesure, obtenue jadis par Laurette Onkelinx, fut balayée quelques mois plus tard par les libéraux.
  2. Les accises et la TVA payés sur le prix à la pompe pèsent lourdement sur le budget des ménages… Or, c’est le tax-shift décidé sous Michel qui a augmenté les accises payées par les citoyen-ne-s pour compenser la réduction d’impôts aux entreprises…

A l’heure où les prix de l’énergie et des matières premières s’envolent, revenir sur les erreurs du gouvernement Michel, qui sanctionnent lourdement les citoyen-ne-s et les travailleurs-euses, semble réellement être une question de bon sens… (pour reprendre un vieux slogan du MR).

Si l’on ne peut que se réjouir de voir les lignes bouger au sein du Gouvernement fédéral, ne soyons pas dupes, inverser la tendance passera par la construction d’un rapport de force. Cela signifie notamment la réussite de nos actions régionales le 13 mai prochain et de la manifestation nationale en front commun le 20 juin, et de nouvelles actions plus dures, décidées par nos instances, si nous ne sommes toujours pas entendu-e-s.