Vous êtes ici

De la nausée à l’effroi…

Depuis deux jours, une vidéo circule dans les médias et sur les réseaux sociaux.

On y voit une agente de la police fédérale effectuer un salut nazi lors d’une intervention en février 2018, une intervention qui s’est soldée par la mort de Jozef Chovanec, passager de l’aéroport de Charleroi.

Un homme est donc mort peu après son passage en cellule. Pendant l'intervention, autour de lui, rires et danses côtoyaient un salut nazi. Nausée.

La FGTB wallonne condamne évidemment fermement ces comportements ignobles.

Mais, plus largement, c’est l’effroi qui prédomine face à l’absence d’information déclarée de la hiérarchie de la Police fédérale - qui affirme n’avoir pris connaissance de ces images que par voie de presse hier - et son manque de réactivité… Une attitude qui tranche avec la gravité des faits et qui participe de la banalisation de ce type d’acte et de violence.   

Deux ans et demi après les faits, il faut maintenant qu’une enquête claire et objective permette d’établir les responsabilités dans la mort de Jozef Chovanec. Parallèlement à cette enquête judiciaire, il est également urgent de développer et améliorer la formation des services de sécurité à la prise en charge de personnes en situation de détresse psychiatrique.

Le monde politique devra, enfin, prendre à bras le corps la question du suivi des dossiers et des sanctions en cas d’agissements inacceptables ou délictueux de la part de fonctionnaires de police. Il en va de la confiance de la population à l’égard de notre modèle démocratique, dans un contexte où la visibilité de certains actes policiers intolérables s’est accrue.