Vous êtes ici

Nouvelle grève féministe en Belgique

Parce que « Quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête ! », la FGTB s’inscrit dans l’appel lancé par des associations féministes, dont le Collectif 8 mars.

La FGTB a déposé un préavis couvrant celles et ceux souhaitant organiser et/ou participer aux actions prévues le 8 mars.

 

Mobilisons-nous, mobilisez-vous près de chez vous !

Charleroi

Rendez-vous, à partir de 17h, Place Verte, point de départ d’une marche féministe.

Liège

Rassemblement à 12h, Place Tivoli, point de départ de la cycloparade féministe.

Mons

Rassemblement Grand Place, à 11h et à 17h30 (limité à 100 personnes).

Namur

Rassemblement « No logo » Place d’Armes, à partir de 17h30.

Tournai

Rendez-vous Grand Place, à partir de 17h.

Ces actions sont organisées dans le strict respect des mesures sanitaires. Des actions sont également prévues à Bruxelles et en Flandre

8 revendications pour le 8 mars

Quand les femmes s’arrêtent de travailler, le monde s’arrête (de vivre)

Et surtout… Quand le monde s’arrête, les femmes sont en première ligne ! La crise sanitaire a révélé que les travailleurs de la 1ère ligne sont surtout des travailleuSEs, en particulier dans le secteur des soins. Des femmes qui n’ont jamais cessé de travailler malgré les risques pour leur santé et celle de leurs proches. Ces « essentiELLES » sont surreprésentées dans les catégories salariales les plus basses avec des salaires beaucoup trop faibles.

Nous voulons une revalorisation salariale et de bonnes conditions de travail. C’est indispensable pour des soins de santé de qualité et accessibles à toutes et tous.

Fight For 14 !

Exigeons un salaire minimum de 14 €/ heure (2.300 €/mois).

Non à l’écart salarial !

Il faut de la transparence dans les salaires. Demandons que la loi sur l’écart salarial soit mieux respectée.

Stop au temps partiel imposé !

Revendiquons une réduction collective du temps de travail avec maintien du salaire et embauche compensatoire pour mieux répartir le travail entre toutes et tous.

Oui à des pensions décentes !

L’écart salarial entraîne un écart entre les pensions, déjà trop basses, entre les hommes et les femmes. Relevons la pension minimum ! Le calcul de la pension doit aussi tenir compte des difficultés et discriminations auxquelles les femmes sont confrontées tout au long de leur carrière.

Stop aux violences faites aux femmes ! Stop aux féminicides !

Nous devons continuer à insister pour, qu’à tous les niveaux, la convention 190 de l’OIT sur la violence au travail (et l’impact de la violence domestique au travail) soit ratifiée au plus vite et rendue exécutable au niveau fédéral, régional et communautaire.

Mon corps, mon choix !

L’avortement est un droit. Il est temps de le dépénaliser totalement. L’accès aux soins de santé pour toutes les femmes doit aussi être une priorité.

Pour une meilleure répartition des tâches !

Il est temps de s’atteler à la déconstruction des stéréotypes de genre et aux rôles « traditionnels » qu’on tente de nous imposer Nous plaidons pour une répartition égalitaire des tâches domestiques et de soins aux enfants ou personnes