Vous êtes ici

Sans-papiers : débloquer la situation pour… sauver des vies !

Depuis maintenant plus de 40 jours, 400 personnes sans papiers mènent une grève de la faim pour être reconnues en tant que citoyens et citoyennes à part entière, être régularisées. Ce cap de 40 jours est particulièrement inquiétant car, une fois celui-ci franchi, des séquelles irréversibles sont à craindre.

Face à cette situation de détresse absolue, le gouvernement fédéral persiste dans son intransigeance. Il y a pourtant urgence : ce sont tout simplement des vies humaines qui sont en jeu. Pour débloquer la situation et pousser le secrétaire d’Etat Sammy Mahdi à débloquer la situation, il faut diversifier nos moyens de pression.

Au niveau régional, la Wallonie pourrait montrer l’exemple en décidant de lever deux des trois conditions pouvant permettre aux camarades sans papiers qui ont les compétences pour occuper des métiers en pénurie et fonctions critiques de recevoir un permis de travail. La ministre régionale de l’Emploi Christie Morreale s’y était d’ailleurs engagée.

Mais… la troisième condition doit ensuite être levée par le secrétaire d’Etat fédéral ! C’est pour cette raison que la FGTB wallonne demande la tenue d’une réunion d’urgence réunissant gouvernement fédéral et ministres régionaux de l’Emploi, afin de trouver un accord allant dans ce sens. Plus largement, la délivrance d’un permis de travail à toutes les personnes en situation d’urgence pourrait également constituer une sortie de crise.

Ceci ne sera évidemment qu’une première étape, une solution d’urgence partielle et forcément incomplète. La FGTB wallonne continue par ailleurs de revendiquer une régularisation collective, basée sur des critères clairs et une commission indépendante et permanente d'analyse des demandes.

Mais la situation de nos camarades sans papiers, dont la vie est menacée, justifie que nous envisagions toutes les pistes imaginables. Il s’agit donc d’ouvrir une solution d’urgence – via un levier régional – basée sur une première régularisation ciblée sur les métiers en pénurie et fonctions critiques… Afin de montrer la voie et d’enclencher une dynamique pour une politique migratoire juste et humaine.