Vous êtes ici

Rapport 2009 des cellules et plans d’accompagnement de reconversion

L’année 2009 a indéniablement été marquée par la crise économique. Le nombre d’entreprises et de travailleurs concernés par une cellule ou un plan de reconversion est en constante augmentation depuis 2008.

Face à cette situation, le gouvernement fédéral a fait passer une batterie de mesures visant à relancer l’économie. L’une d’elles a des répercussions directes sur l’offre d’accompagnement aux moins de 45 ans et, sous certaines conditions, aux travailleurs temporaires. Certaines réformes posent également question quant à :

  • la responsabilité sociale des entreprises. Les conditions de remboursement de l’outplacement sont en effet élargies et les montants majorés quelle que soit la cause de la restructuration (donc même pour les entreprises bénéficiaires qui licencient pour des raisons purement financières ! ).
  • le financement des firmes privées d’outplacement par des fonds publics (ONEM)

Du côté wallon, le gouvernement régional a modifié son décret sur les plans d’accompagnement des reconversions. Si l’on peut se réjouir de la création de plateformes permanentes et de l’engagement de six accompagnateurs sociaux, on regrettera la suppression du financement d’un accompagnateur social pour les restructurations touchant entre 50 et 100 travailleurs.

Concernant les résultats des cellules de reconversion, plusieurs éléments ressortent du rapport :

  • Une légère diminution des résultats en termes d’insertion à l’emploi. Cette diminution reste cependant limitée eu égard au contexte socio-économique.
  • Un important écart hommes - femmes dans ces résultats d’insertion à l’emploi. La crise semble donc accentuer les discriminations dont les travailleuses font l’objet sur le marché de l'emploi.
  • Le volume de formation au sein des cellules de reconversion est particulièrement important. Dans ce domaine, les femmes suivent plus de formations que les hommes.