Vous êtes ici

chasse aux chômeurs

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

En décembre 2011, la FGTB Wallonne avertissait : la limitation dans le temps des allocations d’insertion allait entraîner une véritable catastrophe sociale et pénaliser principalement les femmes et la Wallonie. En cette année 2016, l’heure est venue de dresser le bilan. Trois enseignements sont à tirer : nos prévisions se révèlent (malheureusement) exactes, les inégalités sont pires qu’annoncées et le gouvernement Michel a décidé d’aggraver la situation en toute connaissance de cause.

C’est une évidence, les politiques d’austérité fédérales sont injustes. Elles pèsent lourdement sur les salariés et allocataires sociaux, tandis que les détenteurs de capitaux s’en tirent à bon compte. Mais elles sont aussi inefficaces, socialement et économiquement : ralentissement de l’activité, augmentation de l’endettement, des inégalités, de la précarité, de l’exclusion sociale... Les Wallonnes et Wallons sont malheureusement deux fois victimes de ces mesures austéritaires.

Depuis le 1 er janvier 2016, les contrôles de « disponibilité » sont effectués par le FOREM et non plus par l’ONEM. Cette modification a des conséquences concrètes pour les demandeurs d’emploi. De nombreux aspects importants de la procédure ont été modifiés : délais, sanctions, lieu de convocation… Voici les règles à respecter pour éviter de perdre vos allocations.

Note

Lorsqu’on analyse les différentes mesures prises par le gouvernement Michel, force est de constater que les politiques fédérales sont définies en tenant compte principalement de la situation socio-économique de la Flandre et des exigences du VOKA (patronat flamand) et sont donc moins pénalisantes pour la région flamande. Ces mesures n’étant pas adaptées aux besoins spécifiques de la Région wallonne (et bruxelloise), la Région wallonne et les travailleurs wallons sont doublement perdants.

L’Association Socialiste de la Personne Handicapée vient de lancer sa campagne annuelle de sensibilisation aux thématiques, problématiques et potentialités liées aux handicaps. Cette année, l’accent est mis sur l’exclusion de plus de 2.000 personnes handicapées du chômage.

Note

La FGTB wallonne se positionne sur la mise sur pied d'une instance de recours pour les demandeurs d'emploi contestant une décision dans le cadre du contrôle "de disponibilité".

Dimanche 10 Mai 2015

Les Jeunes FGTB manifesteront ce 12 mai à Bruxelles, dans le cadre du plan d'action de la FGTB, pour dénoncer les violentes mesures anti-jeunes prises par le Gouvernement Michel. 

Entretien avec Alexandre Govaerts, des Jeunes FGTB, sur ces mesures qui fâchent, en commençant par la récente décision du gouvernement de renforcer la chasse aux chômeurs... en allant fouiller dans leurs poubelles.

L’acharnement dont fait preuve ce gouvernement envers les sans emploi est édifiant. Ils ne paieront jamais assez cher leur allocation. Il faudrait surprendre au saut du lit les chômeurs – décidément traités comme des éternels suspects, des citoyens de seconde zone. Une deuxième brosse à dents dans la salle-de-bains ? Un peignoir surnuméraire qui traîne ? Le deuxième oreiller est-il froissé ? Cherchez encore… Ils sont forcément en train de frauder, puisqu’ils sont au chômage.

Depuis décembre 2011, la FGTB wallonne a multiplié avertissements et mobilisations : la limitation dans le temps des allocations d'insertion allait engendrer un véritable bain de sang social. Les réactions politiques sont passées du désintérêt au déni avant de virer au mépris et aux accusations de mensonges. Aujourd'hui, les faits nous donnent - malheureusement ! - raison. 30.000 personnes, dont une grande majorité de Wallons, seront bel et bien exclues, rien qu'en 2015. Et 10.000 autres n'auront pas accès au système à la fin de leurs études en raison des nouvelles mesures du gouvernement Michel.

Mardi 06 Janvier 2015

Un entretien avec Thierry Bodson, Secrétaire général de la FGTB wallonne, sur des questions d’actualité : les milliers d’exclusions du chômage en ce début janvier 2015, les mesures antisociales du gouvernement Michel, les mobilisations syndicales et citoyennes (Hart boven hard, Tout autre Chose, Acteurs des temps présents) et les élections en Grèce le 25 janvier prochain.

Pages