Vous êtes ici

droits humains

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Jeudi 10 Décembre 2020

Ce jeudi 10 décembre, journée internationale des droits humains, la FGTB a organisé des rassemblements dans plusieurs villes du pays pour soutenir les 17 syndicalistes condamnés le 23 novembre dernier à des peines de prison avec sursis, et défendre le droit de faire grève et de manifester.
A Bruxelles, Pierre-Arnaud Perrouty, directeur de la Ligue des Droits humains, a apporté son soutien à la FGTB. «En condamnant des personnes qui n’ont fait qu’exercer leur droit de faire grève et de manifester, ce jugement crée un dangereux précédent qui remet en cause ces droits fondamentaux.»
Voici son analyse au micro d’Opinions FGTB.

Embedded thumbnail for ON EN A GROS ! #14 // Pas touche à notre droit de manifester !
Octobre 2019

"On en a gros", l'épisode 14 de la série de la FGTB Liège-Huy-Waremme .

Embedded thumbnail for Le procès de la solidarité
Décembre 2018

La solidarité va-t-elle devenir un délit passible d’emprisonnement? Les 7, 8 et 9 novembre 2018, à Bruxelles, plusieurs centaines de citoyens ont manifesté leur soutien aux 12 personnes poursuivies en (…)

Jeudi 06 Décembre 2018

En Belgique, la justice rendra son jugement le 12 décembre dans le cadre du « Procès de la solidarité », intenté à 12 personnes migrantes et hébergeuses de migrants.
Le même jour, en France, Cédric Herrou, paysan de Breil-sur-Roya, à la frontière franco-italienne, poursuivi par la justice et menacé de prison depuis plusieurs années pour avoir aidé de nombreuses personnes et familles migrantes, sera lui aussi fixé sur le jugement de la Cour de Cassation. 
Le lendemain, ce sont les « 7 de Briançon » qui risquent d’être condamnés par la justice pour les mêmes motifs.

Les 7, 8 et 9 novembre derniers, à Bruxelles, plusieurs centaines de citoyens ont manifesté leur soutien aux 11 personnes poursuivies en justice pour avoir hébergé des « migrants » ou leur avoir prêté assistance. La nouvelle émission Opinions FGTB revient sur les questions que soulève ce procès... politique. A voir à partir de samedi sur les chaînes de la RTBF.

Ce mercredi 7 novembre, s’ouvre le procès de la solidarité au palais de justice de Bruxelles. 11 personnes risquent la prison pour avoir aidé des personnes migrantes en détresse. Elles sont accusées de trafic d’êtres humains et d’organisation criminelle. On croirait cauchemarder. Nous osons et voulons croire que la justice belge mettra fin à la confusion des genres qui représente un réel danger pour la démocratie.

Ce vendredi 14 septembre, partout dans le pays, des rassemblements sont organisés pour dénoncer l’enfermement des enfants en centres fermés et, plus largement, la politique migratoire inhumaine du gouvernement de Charles Michel. Mons, Namur, Liège, Arlon, Bruxelles et ailleurs, rejoignez la vague citoyenne !

Le gouvernement de Charles Michel achève actuellement la construction d’un nouveau centre fermé pour y incarcérer… des familles avec enfants ! L'enfermement de mineurs a pourtant déjà été dénoncé par de nombreuses institutions internationales et ONG de protection des droits de l’enfant ainsi que par 280 associations belges, réunies au sein de la campagne "On n’enferme pas un enfant". Mais, continuant son flirt avec les idées d’extrême-droite, le gouvernement belge ignore ouvertement ces appels.

Mercredi 28 Février 2018

Dans cette séquence radio diffusée sur les ondes de La Première le 22 février dernier, Daniel Richard, Secrétaire régional de la FGTB Verviers-Ostbelgien, revient sur la lettre ouverte qu’il a adressée aux responsables du Mouvement réformateur. Une lettre empreinte de gravité qui sonne comme un appel solennel face à une politique gouvernementale qui porte atteinte aux fondamentaux démocratiques.

Vendredi 02 Février 2018

Rendez-vous compte… Au regard de la "non-politique migratoire" menée par son fils Charles, on en viendrait presque à considérer Louis Michel, député européen, ancien ministre libéral, comme une balise, un phare, une référence en matière d’humanisme et de solidarité. 

En 2009, il prononçait quelques phrases que vous pourrez écouter à la fin de cette émission, et notamment celle-ci: "La liberté d’aller et venir, pour le libéral que je suis, est évidemment la première des valeurs, la mère de toutes les autres"(1).

Aujourd’hui, le gouvernement dirigé par son fils mène une politique arbitraire, répressive, nauséabonde à l’encontre des réfugiés et demandeurs d’asile. On en parle cette semaine encore dans "Opinions FGTB", avec Jojo Burnotte, formateur au CEPAG et acteur du mouvement de soutien aux réfugiés.

1. Extrait du film "La guerre aux frontières" de Didier Seynave. 

Voir également On en a gros !

Pages