Vous êtes ici

Forem

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Face à l’épidémie du coronavirus et ses conséquences, plusieurs mesures ont été prises tant au niveau fédéral que régional. Coup de projecteur sur quelques-unes d’entre-elles, qui concernent les répercussions en matière d’emploi, les travailleurs et travailleuses ayant subi du chômage temporaire, les stagiaires en PFI, les sans emploi…

Bonne nouvelle pour les stagiaires PFI : la FGTB wallonne a obtenu une meilleure prise en compte de leur situation. Celles et ceux dont le contrat PFI avait été suspendu ou interrompu suite à l'épidémie n’avaient pas droit au chômage temporaire et leur prime PFI était suspend ue. Suite aux interpellations de la FGTB wallonne, ils ont finalement reçu 70 % de leur prime pour la période du 1er mars au 31 mai. La situation était en effet intenable pour beaucoup, particulièrement les jeunes sans aucun autre revenu. Suite à nos interpellations, le gouvernement wallon a donc finalement décidé d' (…)

Bonne nouvelle pour les stagiaires PFI : la FGTB wallonne a obtenu une meilleure prise en compte de leur situation. Initialement, en cas de suspension de leur contrat suite à l'épidémie de covid19, leur prime PFI était en effet suspendue alors qu'ils n'ont déjà pas droit au chômage temporaire. Suite à nos interpellations, le gouvernement wallon a finalement décidé de leur octroyer 70 % de leur prime pour la période du 1er mars au 31 mai.

40 ans... Un bel âge pour ce dispositif inédit d'accompagnement des travailleurs licenciés créé sous l'impulsion des syndicats. La FGTB wallonne, le CEPAG, Borinage 2000, la CSC, SOS dépannage et le FOREM se sont associés pour revenir sur l'histoire et le bilan des cellules de reconversion au travers d’une exposition itinérante. Après avoir fait escale à Charleroi, elle sera à découvrir du 6 au 13 novembre à Mons.

Anne-Marie Robert, Secrétaire générale adjointe de la FGTB wallonne, réagit à la polémique récemment provoquée par une publicité du FOREM.

Même si elle reste opposée au contrôle de disponibilité, la FGTB wallonne considère que son transfert au FOREM est l’occasion de gommer les aspects les plus absurdes du contrôle et d’en atténuer les effets les plus dévastateurs. Votre syndicat a récemment évité que ce transfert ne se traduise par une aggravation de la situation en empêchant une augmentation de 2.000 à 3.000 sanctions/an. Auparavant, dans la procédure «disponibilité active», une absence à un entretien suite à la 2 ème convocation menait à une exclusion dite «article 70». Concrètement, il s’agissait d’une suspension du payement (…)

Depuis le 1 er janvier 2016, les contrôles de « disponibilité » sont effectués par le FOREM et non plus par l’ONEM. Cette modification a des conséquences concrètes pour les demandeurs d’emploi. De nombreux aspects importants de la procédure ont été modifiés : délais, sanctions, lieu de convocation… Voici les règles à respecter pour éviter de perdre vos allocations.

Note

La FGTB wallonne se positionne sur la mise sur pied d'une instance de recours pour les demandeurs d'emploi contestant une décision dans le cadre du contrôle "de disponibilité".

Une centaine de Jeunes et de Travailleurs Sans Emploi (TSE) de la FGTB wallonne se sont rendus à l’administration centrale du FOREM à Charleroi ce jeudi 12 mai. Leur objectif ? Faire signer un contrat au FOREM pour qu’il s’engage à fournir une formation ou un emploi convenable aux 300 TSE ayant déposé anonymement leur CV.

Tout comme les chômeurs le sont, s'ils n'arrivent pas à prouver une recherche active d'emploi, les Jeunes et les travailleurs sans emploi de la FGTB Charleroi et de la FGTB Verviers vont mettre le Forem sous contrat. En effet, on nous fait croire qu'il y a du boulot pour tout le monde et aujourd'hui nous voulons des preuves!