Vous êtes ici

répression

L’ensemble des photos de cette rubrique sont libres de droits et d’utilisation, à condition d’en mentionner la source.

Rassemblement le 21 septembre à 8h30 place St Lambert en solidarité avec les 17 syndicalistes condamnés par la justice. L'appel des condamnations sera introduit ce jour-là.

Depuis deux jours, une vidéo circule dans les médias et sur les réseaux sociaux. On y voit une agente de la police fédérale effectuer un salut nazi lors d’une intervention en février 2018, une intervention qui s’est soldée par la mort de Jozef Chovanec, passager de l’aéroport de Charleroi. Un homme est donc mort après son passage en cellule. Pendant l'intervention, autour de lui, rires et danses côtoyaient un salut nazi. Nausée.

Dimanche, journée internationale de lutte pour les droits des femmes, elles et ils étaient des milliers à défiler dans les rues. Une fois de plus, une fois de trop, une répression violente et aveugle s’est abattue sur des manifestantes et manifestants pacifiques, en marge de la manifestation bruxelloise. La FGTB wallonne condamne fermement ces dérives antidémocratiques. Elle demande que des enquêtes objectives et indépendantes soient menées, des responsabilités établies et les résultats rendus publics.

17 militants de la FGTB sont actuellement poursuivis par la justice. Une audience aura lieu ce 2 mars au Palais de justice de Liège. L’occasion de montrer toute notre solidarité avec nos camarades ! Rendez-vous le 2 mars à 12h Place Saint Lambert.

Jeudi 06 Février 2020

Opinions FGTB revient sur les violences policières du 25 janvier dernier à Gilly. Plusieurs questions restent sans réponse : pourquoi une telle violence ? La police de Charleroi est-elle infiltrée par l’extrême-droite ?
Voici quelques éléments d’analyse avec Julien Dohet, historien et secrétaire politique du Setca de Liège, qui évoque aussi les spécificités et la stratégie des luttes antifascistes en Belgique francophone.

Jeudi 30 Janvier 2020

Samedi 25 janvier à Charleroi, la police a violemment chargé, matraqué, gazé des manifestants antifascistes pacifiques… en protégeant dans les faits une réunion de fascistes.

« Dérapage » ou répression délibérée ? Qui a donné l’ordre de cette brutale agression ? La police de Charleroi est-elle infiltrée par l’extrême-droite ?

Les questions sont nombreuses, les motifs d’inquiétude aussi. La FGTB wallonne l’a souligné ce jeudi en conférence de presse à la FGTB de Charleroi.